Rechercher

Un atelier vraiment timbré

Aujourd’hui avec Mr. P nous avons fait un petit tour du monde de la philatélie à travers des anecdotes timbrées inspirées par « L’Atlas de la philatélie ». Une manière de s’évader et surtout de permettre d’échanger avec Mr P. sur sa passion des timbres.



Des timbres peu dignes de foi

Les messages délivrés par les timbres comportent parfois des anticipations malheureuses, des erreurs, des arrangements avec la réalité, sont victimes de la censure ou sont de pures inventions. En voici quelques exemples :



Erreur : Le timbre français à 90 centimes à l’effigie de Descartes (1596-1650) est émis le 24 mai 1937. Le titre de l’œuvre qui accompagne le portrait est erroné : Discours sur la méthode, au lieu de Discours de la méthode, qui apparaîtra sur une version corrigée du timbre émise quelques jours plus tard, le 10 juin 1937.

Arrangement : Le timbre français sur l’actrice Sarah Bernhardt (1844-1923) émis en 1945 est signé Charles Mazelin et non Pierre Gandon, son auteur, censuré pour cause dépuration temporaire à la Libération. Ce qui n’empêcha pas ensuite à Pierre Gandon de faire une longue carrière philatélique, ponctuée par la gravure de plusieurs timbres d’usage courant (Marianne, Sabine et Liberté, entre 1945 et 1990).


6 vues0 commentaire